Pour savoir si une activité est offerte ou si un établissement est ouvert, n’hésitez pas à contacter directement nos membres.
Pour plus d’informations sur les directives du gouvernement du Québec propres à chaque région, c’est par ici : Quebec.ca/coronavirus.

Chez les Premières Nations comme chez les Inuit, la famille a de tout temps été le noyau central de la vie. Elle a certes évolué au fil des époques, mais avec de nombreuses constantes, supportées par de fortes valeurs, traditions et croyances. L’importance de la famille élargie et le respect de l’autonomie des enfants en sont sans nul doute des marques indélébiles.

Le noyau familial, un réseau large et « tissé serré »

Parents et enfants, grands-parents et autres aînés, frères, sœurs, mais aussi cousins, conjoints et même amis proches : la famille élargie est au moins aussi importante et surtout tissée serrée pour les Autochtones que la famille nucléaire chez les allochtones. Héritage du mode de vie nomade ou sédentaire des temps anciens, certaines valeurs demeurent bien vivantes dans les familles d’aujourd’hui. L’enracinement dans le territoire, la recherche du consensus, l’entraide et le partage les animent plus que jamais.

La vie au sein d’une famille élargie permet ainsi de tisser des liens d’interdépendance solides, qui sont fondés sur le respect mutuel, la solidarité et le sens des responsabilités partagées.

L’enfant au cœur de la famille

Considéré comme l’élément le plus important de la famille, l’enfant bénéficie dès son plus jeune âge de l’ouverture d’esprit de parents qui respectent ses choix, besoins et aspirations. Il est souvent laissé libre de faire ses propres expériences d’apprentissage, avec un minimum d’encadrement, l’idée étant de favoriser au maximum son autonomie. Les parents, mais aussi la famille au sens large, voire l’ensemble de la communauté, se partagent en quelque sorte la responsabilité de prendre soin des enfants et d’assurer leur éducation. Cette éducation passe par la transmission de la culture, des valeurs, de la langue et des pratiques traditionnelles de la communauté. Les Aînés jouent à cet égard un rôle crucial auprès des jeunes, la tradition orale et la transmission intergénérationnelle étant toujours au cœur des valeurs autochtones.

Des visites touristiques à saveur familiale

En vacances solo ou durant des tours guidés, vous aurez de multiples occasions de partage avec des guides et des familles autochtones. De nombreux forfaits comprennent en effet des visites de communautés et des rencontres avec des familles, des aînés et des jeunes, et ce, aux quatre coins de la province et dans les 11 Nations qui occupent le territoire.

En fait, toutes les portes que l’on va ouvrir sur une expérience autochtone sont accompagnées d’un bagage immense : celui d’une culture vivante, fière de pouvoir être partagée ! Que l’on décide de participer à un festival en plein air, que l’on goûte à un mets typique, que l’on visite un site d’interprétation, que l’on déambule dans un musée, que l’on parte pêcher dans une pourvoirie, que l’on fasse un circuit en pleine mer ou en pleine forêt, que l’on dorme en tente rustique ou en hôtel tout confort, et même que l’on entre dans une boutique pour y dénicher un trésor : tout est affaire de communauté et de partage. Lieux de vacances, de dépaysement et de rencontres, ils sont une occasion privilégiée de découvertes, mais aussi les témoins bien actuels de l’enracinement des valeurs familiales autochtones.