Pour savoir si une activité est offerte ou si un établissement est ouvert, n’hésitez pas à contacter directement nos membres.
Pour plus d’informations sur les directives du gouvernement du Québec propres à chaque région, c’est par ici : Quebec.ca/coronavirus.

Ces deux mots accolés, canoë et kayak, qui aujourd’hui n’en font qu’un, désignent pourtant deux embarcations bien distinctes pour les communautés autochtones. À l’origine, le canoë (qu’on appelle aussi canot, au Québec) remplissait des fonctions essentielles. C’était un moyen de transport efficace, parfaitement adapté au pays de lacs et de rivières qu’est le Québec. Primordial pour la chasse et la pêche, il était alors fabriqué de bois et d’écorce et se manœuvrait à l’aide d’une pagaie simple. Le kayak, quant à lui, a été inventé par les Inuit et avance grâce à une double pagaie. C’était une embarcation effilée, en peau de phoque, ultralégère et silencieuse, idéale pour poursuivre tout mammifère marin dans les eaux glacées du Grand Nord.

De nombreuses pourvoiries vous feront découvrir l’histoire, mais aussi les anecdotes et les traditions reliées à ces embarcations. Au fil de l’eau, au milieu d’une nature immense, bien assis dans l’embarcation, on comprend l’importance de ces moyens de transport pour la subsistance des Nations autochtones. Ainsi, auberges et domaines vous permettront de goûter à votre tour au calme des lacs lors de sorties de pêche dès l’aube ou à la brunante.

Vous préférez vivre de nature et d’aventure, comme descendre une rivière tumultueuse, expérimenter le portage, souper de votre pêche et dormir au bord de l’eau ? Ici, au Québec, on peut vivre l’eau de façon tranquille ou sportive et aborder la rivière et le lac à son rythme, que l’on soit débutant ou expérimenté.

Dans les beaux mois de l’année, c’est toujours le moment d’envisager une excursion sur la Côte-Nord, en Gaspésie et, à vrai dire, un peu partout au Québec, car cette province qui regorge de lacs et de rivières est un endroit privilégié. Ici, l’eau est reine, avec 3 % de l’eau douce renouvelable de la planète. Une richesse que les Nations autochtones respectent depuis la nuit des temps. Aujourd’hui comme hier, l’eau est considérée comme le sang de la Terre mère ; c’est un garde-manger (où nagent plus de 200 espèces de poissons !), un lieu de passage, un lieu d’échange, un habitat, voire une pharmacie qui soigne et qui nettoie…

L’écologique canoë permet donc de naviguer au milieu du plus magnifique élément qui soit ! Parfaitement adapté, il permet de se retrouver au cœur de l’immensité, de découvrir la faune et la flore sous un angle différent. Avoir l’impression de faire vraiment partie de son environnement, voilà un héritage immense des premiers peuples !