Pour savoir si une activité est offerte ou si un établissement est ouvert, n’hésitez pas à contacter directement nos membres.
Pour plus d’informations sur les directives du gouvernement du Québec propres à chaque région, c’est par ici : Quebec.ca/coronavirus.

Chaque guide a ses histoires de chasse et pêche, jamais les mêmes d’un territoire à l’autre. David Ishpatao, guide innu de Nutashkuan, nous fait part de ses histoires – et de sa passion pour la beauté sauvage de la Côte-Nord.

Certains d’entre nous sont des experts dans un domaine. Les experts sur le terrain s’avèrent plus rares. David Ishpatao a passé sa vie à chasser, à piéger et à pêcher dans les majestueux espaces sauvages de la Côte-Nord. Grâce à son aisance à se fondre dans la nature, David en décode les signes les plus subtils et lit les rythmes des saisons comme dans un livre ouvert. Cette terre est inscrite dans son ADN.

Notre guide vit en harmonie avec la nature depuis son plus jeune âge. À peine adolescent, David partait au nord de Nutashkuan pour plusieurs mois, avec son grand-père, et ils pistaient et piégeaient les animaux pour leur chair et leur fourrure. Au fil des années passées à traquer martres, castors, loups, lynx, renards et ours, il a acquis de vastes connaissances sur les caractéristiques de chaque espèce, sur leurs habitats de prédilection et leurs habitudes d’alimentation et de déplacement. « Le lynx est le plus difficile à attraper, déclare David, à propos de l’insaisissable félin. On ne le voit que très rarement sur les lacs ou hors des forêts. Il est plus que discret ! » David a un lien particulier avec cet animal : son nom innu, choisi par son grand-père, est « Pisiss », petit lynx.

Guide pour les Excursions Nutashkuan Shipu, David fait partager son expertise à des touristes venus du Québec, du Canada, et même du monde entier. Ces touristes sont tous avides de découvrir des pistes d’animaux sauvages et ils espèrent avoir la chance de voir différentes espèces. Avec ses clients, cependant, David ne chasse que des poissons, de superbes saumons de l’Atlantique. Au printemps, il emmène en canot des pêcheurs à la ligne sur la rivière Natashquan, pour leur faire vivre une expérience de pêche inoubliable. Au fil de ces sites de pêche très prisés, la rivière offre à chaque détour des points de vue époustouflants, avant de se jeter dans le golfe du Saint-Laurent.

David se réjouit de voir ses clients attraper un saumon, jurant que ceux pêchés dans la rivière Nutashkuan sont les meilleurs du Québec. Quiconque a dégusté un filet de saumon fraîchement fumé, accompagné de pain bannique, cuit par David dans le sable, au bord de la rivière, sera d’accord avec lui. « Ce poisson est très combatif, explique David. Et la forte teneur en fer de l’eau et le niveau d’oxygène élevé dans le courant lui donnent une texture unique et un goût exquis. »

Nutashkuan signifie « là où l’on chasse l’ours » en innu. Les traces du passage des ancêtres chasseurs et cueilleurs de David sont gravés dans cette terre – si on sait où chercher. David révèle à ses hôtes des sentiers, des portages et des terrains de chasse millénaires. Et des vestiges d’outils anciens, comme des pointes de flèche, apparaissent lorsque les bancs de sable de la Nutashkuan se déplacent.

David adore raconter aux invités rassemblés autour d’un feu de camp qui crépite l’histoire de cette rivière et de son peuple qui s’y est installé. Ils l’écoutent, fascinés, avant de s’installer pour la nuit dans un shaputuan traditionnel construit par David, après une journée remplie de souvenirs qui leur resteront en mémoire toute leur vie.

Visitez notre rubrique chasse et pêche afin de découvrir la diversité de notre offre sur le Québec autochtone!